ALTA-VIA

(Olivier Dufour)

Itinéraire:
Montée classique par la voie normale depuis Pont. Descente par le haut du glacier de Laveciau, puis bascule par l'arête qui sépare les 2 glaciers jusqu'à Victor Emmanuel. Retour grosso modo par l'itinéraire normal de montée puis le couloir qui donne directement sur le Tétras Lyre.
Conditions de neige: de bonnes conditions de skiabilité grâce à des chutes de neige modestes mais régulières ces derniers jours.
Accès refuge Victor Emmanuel: L'enneigement permet encore de chausser au parking à Pont, on déchausse ensuite 30 minutes environ dans les bois et pour passer les zones raides vers 2200 m. Enneigement continu ensuite (avec quelques zones où les pierres et l'herbe commencent à être bien présentes).
A la descente, nous avons utilisé le couloir qui donne sur le Tétras Lyre, enneigement permettant de garder les skis au pied (une déchausse de 5m tout en bas, 2 courts passages peu enneigés vers 2200).
Conditions au Grand-Paradis: de bonnes conditions. Des petites chutes de neige récente qui s'humidifie rapidement dans presque tous les versants, et qui s'accumule doucement dans les versants Nord d'altitude. Au glacier du Grand-Paradis, une très bonne trace permet de passer les parties raides sans couteaux (enfoncement 10 cm environ), la neige est parfois plus compacte ailleurs. Neige un peu plus dure et chahutée par les traces de descente dans le raidillon supérieur vers 3850 m.
Accès sommet: rimaye bouchée. Nous sommes montés en crampons sur l'arête, la neige est dominante sur le rocher.
Le glacier du Grand-Paradis a été très fréquenté ce jour, des nouvelles traces s'ajoutent aux nombreuses vieilles traces (des zones bosselées visibles, d'autres bien trafolées), mais la skiabilité semblait bonne aujourd'hui. Nous avons choisi de descendre le haut du glacier de Laveciau, neige froide sans trace, ventée, skiabilité ***/****.
Une brève déchausse et remontée de 10 m permet de passer sur l'arête séparant les 2 glaciers. Ski ***** ensuite entre 3400 et 2700, neige encore froide ou peu transformée jusqu'aux moraines inférieures vers 2900, enfoncement maxi 10 cm, pas de trace avant notre passage. Neige transfo type moquette entre 2850 et le refuge.
Descente sous le refuge vers 14h30, neige déjà très transformée, bonne skiabilité quand même car elle reste assez compacte. Le couloir inférieur (sous 2250) est un champ de bosses.


Conditions du 13 avril 2017 (Olivier Dufour)

Itinéraire: voir carte. Voie normale depuis Victor Emmanuel, descente par Laveciau et l'arête pour éviter le champ de bosses et la neige trafolée.
Depuis le refuge, brève remontée pour rejoindre un couloir évitant le chemin de la montée normale: c'est là que nous ferons le meilleur ski de la journée.

Météo: grand beau, bon regel dès le parking. Du vent assez froid en altitude, sensible vers 3400-3900.

Conditions: pisté voire bosselé (!) sur la voie normale, qui reste assez dure assez tard. Bonne trace de montée, bien marquée sur les passages raides. Nous avons parfois utilisé les couteaux.
Un peu de neige froide à la descente sur le glacier de Laveciau rive gauche, quelques traces encore à faire mais aussi des zones trafolées moins agréables. Quelques crevasses.
Nous avons rejoint l'arête sur la gauche sans remettre les peaux.
Sur l'arête séparant Laveciau du glacier du Grand-Paradis: neige de printemps encore un peu dure vers 12h30. Moquette sur les moraines inférieures (2700-2900) qui prennent le soleil plus tôt. Dans l'ensemble la neige est plus lisse que sur la voie normale, donc plus agréable.

Entre refuge et parking, par un itinéraire différent de la voie normale (voir carte), itinéraire qui demande des bonnes conditions d'enneigement et de nivologie, et un repérage bienvenu: super moquette à point vers 14-14h30. On retrouve une neige collante tout en bas dans le vallon de l'Etret.




Conditions du 9 avril 2015 (Olivier Daligault)

Itinéraire : depuis le refuge Chabod et descente au refuge Victor Emmanuel.

Météo : Temps anticyclonique froid et beau sans vent.
Conditions : neige dure et tracée, nous avons utilisé les couteaux.
Le dernier bombé au dessus de la jonction des itinéraires Chabod - Victor Emmaluel est en partie glacé.
Neige variable pour la descente, dure et travaillée par le vent sur une bonne première partie, décaillée sur la fin.
 

Informations du 24 avril 2014 (Philippe Clerc)

Itinéraire : voie normale depuis Victor Emmanuel en alle-retour.
Bonnes conditions générales.

Montée au refuge le 22 avril : Bon enneigement au parking à Pont. Départ skis aux pieds puis portage par le sentier d'été jusqu’à la sortie de la forêt . La fin de la montée se fait à ski jusqu’au refuge .
Grand Paradis le 23 avril : suite aux dernières chutes de neige les jours précédents nous avons trouvé une bonne trace depuis le refuge et n’avons pas utilisé les couteaux jusqu’au sommet.
Des crevasses à peine visibles sur la trace à la jonction avec le glacier de Laveciau demandent de l'attention. Montée à ski jusque sous le sommet malgré la glace qui commence à apparaître dans le dernier mur.
Descente : quelques bonnes portions au départ puis neige croutée très difficile à skier, au moins jusqu’à l’altitude de 3200 m. Ensuite la neige transformée ramollie nous permet d’enchaîner des virages plus sereinement jusqu’au refuge.

 

Informations du 6 avril 2014 (Gilles Imbert)

Itinéraire : voie normale depuis Victor Emmanuel en alle-retour.
Bonnes conditions générales.
Montée au refuge le 5 avril : Bon enneigement au parking à Pont. Montée skis aux pieds par le sentier d'été. Nous avons utilisé les couteaux à la sortie de la foret pour plus de confort.
Grand Paradis le 6 avril : bonne trace depuis le refuge, sur une neige très portante. Nous avons utilisé les couteaux depuis le bas du glacier.
Plusieurs crevasses bien ouvertes qui demande de l'attention sur la trace à la jonction avec le glacier de Laveciau.
Nous avons gravi le dernier mur (face à la Becca de Montcorvé vers 3800 m) en crampons, neige très dure.
Descente : neige portante froide en surface (très dure vers 3900-3800 m) du sommet jusqu'au bas du glacier. Neige transformée dégelée plus bas que le glacier.