ALTA-VIA

Traversée des Alpes, Evian-Chamonix, sous les FizLa première partie de la Grande Traversée des Alpes avec des notaires de la région Sud Est, organisée par Alta-Via et Bernard Veyron généalogiste, s’est terminée dans la vallée de la Tarentaise au pied de la Vanoise. En voici un résumé qui retrace jour après jour cette aventure humaine et sportive.

Samedi 14 août, c’est à Bonneville chez Philippe et Josianne que tout le monde s’est donné rendez-vous pour un départ en minibus.Très sympathique accueil « des autochtones » confirmé par Olivier un des 3 guides Alta-Via présent aujourd’hui comme trésorier de l’association ! Puis direction Meillerie, à l’hôtel les Terrasses, au bord du lac Léman point de départ pédestre.

Dimanche 15 août, nous sommes 10 au départ au petit matin : Marguerite, Michel, Rachel et Siham de Chambéry (et de Paris), Monique et Christian de Valence, Josiane et Philippe de Bonneville ainsi que Bernard et moi-même, Philippe, l’accompagnateur Alta-Via. Malgré une météo pas très favorable (il a plu toute la nuit !), nous partons durant une accalmie du ciel et la première montée soutenue s’effectue dans un bon rythme jusqu’à Thollon les Mémises. Après une participation au pot d’accueil de l’office du Tourisme local nous accédons aux crêtes par la télécabine. Le pique-nique convivial s’effectue dans un restaurant d’altitude à l’abri du vent, du brouillard et des températures dignes d‘un mois de novembre ! Le Pic des Mémises (1685 m), point culminant de la journée est atteint alors que la pluie nous rappelle qu’il ne faut pas traîner ici ; depuis ce balcon du Léman nous avons pu cependant apercevoir le lac et les côtes Suisses et ses vignobles. La descente par le col du Pertuis s’avère on ne peut plus glissante mais tout le monde la négocie pour le mieux. Ce soir nous séjournons à la résidence Hôtelière l’Alpage située au dessus de Bernex au col de la Creusaz dans le Pays de Gavot et la tartiflette du soir est bien appréciée pour un mois de Novembre !! (à noter les discussions engagées avec la faune locale : perroquet de la patronne !).

Lundi 16 août, la neige est annoncée pas très loin aux alentours de 2300 m mais le vent fort et la pluie nous font renoncer à la première partie de l’étape du jour pour des raisons de sécurité ; nous ne passerons pas au pied de La Dent d’Oche, un des sommet emblématique du Chablais, aperçu la veille depuis Bernex. Après un détour par Evian et son ambiance d’inter saison nous nous rendons à la Chapelle d’Abondance pour savourer un excellent repas à l’Hôtel L’Ensoleillé. L’accueil et le repas de l’hôtel nous redonnent le moral et c’est avec un groupe restreint que nous décidons de franchir le Pas de la Bosse 1816 m, au pied des Cornettes de Bise dans le sens inverse de l’itinéraire prévu. Tout le monde se retrouve aux Chalets de Bise pour une visite de de l’Alpage. Nadine et Geneviève, nous organisent les navettes entre l’Alpage de Bise et la chapelle d’Abondance et assurent aussi le transport des bagages et les navettes des prochaines étapes.

Traversée des Alpes, Evian-Chamonix, les journées de pluieMardi 17 août
, nous sommes toujours dans le Chablais et allons quitter la vallée d’Abondance en démarrant la journée depuis le Lac des Plagnes 1180 m. Pas moins de trois cols et trois lacs au programme de la journée. Malgré des températures encore fraîches, le soleil revient et nous attaquons la première ascension dans une bonne ambiance générale. Nous passons par les chalets d’Ardent où un ravitaillement s’impose. Le col du même nom est atteint et une petite descente nous conduit au bord du Lac de Tavaneuse. Pause pique-nique pour déguster les produits locaux (fromage de la fruitière d’Abondance, chocolat Suisse et un vin blanc de Marin). Il ne reste plus que le col de Tavaneuse 2000 m à franchir avant de redescendre en passant par les Chalets de Lens. Un collègue accompagnateur nous attendait pour nous proposer une boisson à base de plantes locales (à consommer avec modération...). La fin de la descente, rendue glissante par l’humidité des derniers jours, s’avère technique et périlleuse et nous convenons de l’utilité des bâtons à chaque instant ! La navette nous attend au Lac de Montriond pour se rendre à Morzine ou Annick et Marc François, notaire à St Jean d’Aulp, nous accueillent avec le champagne dans leur Chalet idéalement situé au pied des pistes. Tout le monde profite de la soirée pour recharger les batteries.

Mercredi 18 août, nous rejoignons en navette le chalet des mines d’or au bout de la vallée de la Manche pour une étape plus tranquille. Nous franchissons le col de la Golèse 1660 m en passant sous les Terres maudites par les Chalets de Fréterolle pour faire le plein de fromage. Cette fois nous quittons la vallée de Morzine et de la Manche pour descendre dans la vallée du Giffre au dessus de Samoëns ; de nouveaux panorama s’offrent à nos yeux. Nous pique-niquons dans l’Alpage avec Nadine qui nous a rejoint en montant depuis les Chosalets. 16h précise nous avons rendez-vous à l’Ecomusée du Clot Parchet avec Simone Déchavassine. Nous y découvrons l'histoire d'une famille de la haute vallée du Giffre à travers la visite d'une ferme authentique où l’histoire semble s’être arrêtée depuis plusieurs années ; visite passionnée guidée par Simone qui nous explique aussi ses problèmes pour pérenniser son écomusée et nous propose à la fin une dégustation de ses produits. Ce soir nous resterons au lieu dit la Piaz à l’hôtel Edelweiss au dessus de Samoëns.

Jeudi 19 août
, nous quittons Samoëns pour rejoindre le Lignon le bout de la route qui nous fait rentrer dans la réserve naturelle de Sixt fer à cheval. Que d’eau, que d’eau ….mais cette fois c’est sous un grand soleil que nous longeons les impressionnantes cascades du Rouget puis de la Sauffaz et la Pleureuse pour atteindre le collet d’Anterne 1800 m après une première ascension de 700 m. Une pause s’impose au refuge d’Anterne Alfred Will mais nous continuons de grimper pour un pique-nique dans un cadre magnifique face au Lac d’Anterne au pied de la chaine des Fiz à plus de 2000 m. Dernière montée en longeant le lac et en contemplant un groupe de marmottes peu sauvages qui font aussi partie du spectacle. Col d’Anterne 2257 m, point culminant de la journée et s’offre à nous les majestueux glaciers du Mont Blanc, Chamonix n’est plus très loin ! Descente au refuge de Moëde d’Anterne 2000m toujours face au massif du Mont Blanc pour une dernière nuit avant d’atteindre la vallée de Chamonix. Après une fondue méritée, et sous les conseils d’Arlette une petite balade digestive nous conduit jusqu’au Lac de Pormenaz avec un retour à la frontale.

Vendredi 20 août, départ matinal en descente, une fois n’est pas coutume, pour traverser les gorges de la Diosaz au niveau du pont d’Arlevé. Nous entrons dans le massif des Aiguilles rouges et atteignons le col du Brévent 2368m, point culminant de cette première semaine après une assez longue ascension que chacun monte à son rythme plus ou moins facilement… Nous avons échappé aux orages qui se sont arrêtés dans la vallée de l’Arve, à deux pas juste derrière nous... Ca y est, nous ne pouvons guère aller plus près du Mont Blanc si ce n’est en le gravissant et Chamonix est à nos pieds. Descente assez courte jusqu’à Planpraz où Nadine nous a rejoints pour le dernier pique nique de cette première semaine. Six membres de l’équipe arrêtent là l’Aventure et la navette les ramènera jusqu’à Bonneville où leurs véhicules les attendent.

Samedi 21 août, journée de repos ou de golf pour certains mais surtout au programme haute-montagne et Traversée de la Vallée Blanche avec Pierre le collègue guide qui encadrera cette journée. Nicolas et Emmanuelle ont rendez-vous à la Chaumière avant de prendre le téléphérique de l’Aiguille du midi pour une traversée glaciaire à plus de 3500 m avec des conditions météo particulièrement favorables : ciel bleu, températures estivales. Piolets, crampons et encordement obligatoires pour cette traversée sur un glacier où les crevasses et ponts de neige restent le principal danger. Depuis la punta Helbronner le retour s’effectue en télécabine avec des panoramas imprenables sur le massif.

traversée des Alpes : Chamonix-AimeDimanche 22 août, la traversée des Alpes se poursuit et la journée va se dérouler sous un soleil radieux. Françoise, l'Ardéchoise nous rejoint pour cette deuxième partie qui nous amènera jusqu’en Tarentaise. Aujourd’hui nous serons sept avec Nicolas et Emmanuelle les glaciéristes , Philippe qui ne marche que le dimanche, Josianne et Bernard qui font l’intégrale de la traversée. Objectif du jour le col du Tricot 2120 m au pied des faces de Bionnassay puis des dômes de Miage. Superbes conditions pour cette journée dont le programme a été quelque peu modifié pour cause de poche d’eau sous le glacier de tête Rousse. C’est au col que nous dégustons le pique-nique du jour avec entre autre un reblochon des Aravis pour notre ami d’Annecy …. Nous terminons cette randonnée au village du Champel par une bière blanche …du Mont Blanc. C’est au gîte du Champel que nous dormons ce soir et Serge et Nathalie nous ont préparé un succulent repas. Entre temps, nous nous sommes rendus au village de Bionnassay Bernard notaire d’Evian originaire de St-Gervais nous a reçu dans son chalet.

Lundi 23 août, une grosse étape s’annonce avec le passage du col du Bonhomme et celui de la croix du Bonhomme 2479 m. L’équipe restreinte avale le dénivelé à un bon rythme, en avance sur les horaires les plus optimistes. Petite pause au refuge de la croix du Bonhomme avant d’accéder à la crête de Gites et ses points de vue exceptionnels (sujet au vertige s’abstenir... !). La descente sur le Cormet de Roselend s’effectue toujours à vive allure comme le pique-nique au col de la Sauce abrégé par une averse ! Nous arrivons donc tôt au Chalet Hôtel de Roselend qui surplombe le lac du même nom avec ses reflets bleus verts. Un peu plus tard nous y retrouvons Françoise et Françoise, ma sœur, qui remplace Nadine pour les transferts et transport de bagages.

Mardi 24 août, dernière journée de cette première partie de la traversée des Alpes 2010, pour rejoindre la Tarentaise. Depuis hier nous sommes entrés dans le Beaufortin et aujourd’hui nous choisissons l’option Montagne avec le passage au col du Grand Fond 2671 m point culminant de nos 10 jours de randonnée. Nous démarrons depuis le Cormet de Roselend après une courte navette et avec un rayon de soleil. Assez vite une averse nous oblige à sortir notre cap de pluie et le passage du col se fait les pieds dans la neige et la tête dans les nuages… Une nouvelle averse nous impose un arrêt au refuge de Presset niché près d’un petit lac de montagne. Les pâtes Carbonara du gardien, l’omelette savoyarde, le vin Blanc bio de Savoie et le feu de bois du refuge nous font regretter cet endroit de paradis lorsque nous devons repartir entre deux averses (à noter que le vin blanc a été offert par le gardien suite à la participation des filles à la vaisselle de la veille !!). Ultime descente vers la Côte d’Aime en passant par le refuge de La Balme. Fin de la randonnée pédestre à la chapelle St Guerin et nous retrouvons Françoise et la navette un peu plus bas sur la route vers Valezan.

Durant la descente nous découvrons déjà face à nous, de l’autre côté de la vallée, les prochaines montagnes à gravir et les prochains cols à franchir de la Vanoise et des Écrins.

Durant cette première partie de la traversée des Alpes nous avons parcouru différents massifs, emprunté plusieurs fois le GR5 mais aussi marché sur des sentiers hors du GR afin de profiter des plus beaux paysages ; à suivre…

Traversée des Alpes Evian-AimeTraversée des Alpes Evian-Aime
Traversée des Alpes Evian-AimeTraversée des Alpes Evian-Aime
Traversée des Alpes Evian-AimeTraversée des Alpes Evian-Aime