ALTA-VIA

2013-04-10-operation-nettoyage-200

Acte II le 18 octobre 2014: Respect-Planet, Alta-Via guides et les communes de Magland et d'Araches unissaient leurs forces pour évacuer un maximum de déchets de cette décharge sauvage située le long du GR96, au niveau des gorges de la Colonnaz.

Près de 100 bénévoles de 7 à 77 ans se sont donnés la main avec une météo parfaite. Le résultat est impressionnant: probablement 6 tonnes de déchets évacués, des pneus essentiellement mais aussi des bidons plastiques, beaucoup de ferrailles et de futs métalliques, et même un congélateur.


La veille, Philippe Goitschel et Olivier Dufour avaient pré-installé la tyrolienne, évacué plusieurs pneus difficiles d'accès à l'aide de mouflages, et sécurisé certains passages.

Le mode opératoire du 18 fut sensiblement le même que l'an passé, c'est bien à la force des bras et des jambes que nous intervenons dans ce milieu sauvage et difficile d'accès. Les déchets étaient d'abord triés au niveau du gisement, puis portés mais surtout hâlés le long du GR96.
Un énorme pneu de tracteur intransportable fut débité en portions à l'aide d'une tronçonneuse et de beaucoup d'énergie !
La tyrolienne au niveau d'un virage difficile a bien tenu son rôle. Les mules étaient également fidèles au poste dans la partie basse pour aider les bénévoles.

La commune de Magland a offert un brunch bien mérité à 17h.

Visuellement, le site a déjà retrouvé de sa splendeur, l'ensemble des pneus aux abords du chemin et une partie des déchets proches, ayant été évacués. Les déchets seront tous revalorisés.
Il y a probablement encore bien du travail "à la main". Nous réfléchissons déjà à des solutions pour transporter en majorité de la ferraille l'an prochain.

Nous remercions chaleureusement tous les intervenants et en particulier les bénévoles, certains venus de très loin pour prêter main-forte.
Nous donnons rendez-vous en octobre 2015 pour renouveler l'opération dans le même esprit positif et la même énergie.



Acte I, 12 octobre 2013: Franc succès pour cette première journée de revalorisation des gorges de la Colonnaz. 30 bénévoles s'étaient donnés rendez-vous à Magland et ont bravé les 300 mètres de dénivelé donnant accès au gisement de déchets. 200 pneus, soit près de 2 tonnes ont été redescendus et seront revalorisés.

L'équipe de respect-planet (Olivier, Philippe) ainsi que l'équipe de tournage (Jérôme, Céline) étaient déjà présents la veille, pour une interview du Maire de Magland, Monsieur René Pouchot.
Une grande partie de la journée a servi à préparer le terrain pour faciliter l'accès et sécuriser certains passages. Un mauvais virage du chemin a été ainsi "coupé" par l'installation d'une tyrolienne, sur un dénivelé de près de 40 mètres ; au niveau de la passerelle inférieure, une corde fixe a été tendue pour servir de garde-fou. Cette passerelle inférieure, qui surplombe le torrent de l'épine, et est dominée par une imposante falaise, fut le témoin d'un drame au XIXème siècle.
En effet, ce lieu est connu comme étant l'endroit où "le mort a tué le vivant". Parti du hameau de la Colonnaz (alors plus habité que maintenant), une personne descendait le chemin enneigé pour enterrer un proche au cimetière de Magland lorsque la luge portant le défunt glissa et projeta le malheureux au pied de la falaise ! Une croix témoigne de l'événement, dans la rampe d'accès à la passerelle.

Mais revenons au déroulement de la journée du 12 octobre: la montagne blanchie par les dernières chutes de neige était belle, mais le terrain plutôt glissant.
Les bénévoles, des personnes de Magland, de Flaine, St Gervais, mais aussi de Savoie, Isère, voire Hautes-Alpes et jusqu'à Poitiers, n'ont pas ménagé leur peine, s'organisant dès 8h, d'abord depuis le gisement de déchets, puis se déployant vers le bas au fur et à mesure de la journée. Plusieurs guides, spéléologues et canyonistes chevronnés ont aidé et permis que la journée se passe également sans accrocs malgré un environnement rendant la tâche difficile.
Sous la passerelle inférieure, 2 mules et leurs muletiers oeuvraient pour rapatrier les pneus vers la benne sur les 100 mètres inférieurs. Plusieurs jeunes ont bien mis la main à la pâte, montrant leur sensibilité à la protection de la nature.
Vers 15h, le total de 200 pneus était atteint, le temps se dégradant et la fatigue se faisant sentir, il était bien raisonnable d'achever là la tâche. Un sympathique verre de l'amitié offert par la mairie de Magland réunissait encore pour quelques temps cette équipe occasionnelle.

Les déchets seront revalorisés, probablement dans des cimenteries locales pour remplacer le charbon (souvent importé d'Afrique du Sud !). La combustion des pneus à 1500° permettant d'éliminer en partie les produits chimiques, le dégagement de Co2 restant à des niveaux équivalents voire inférieurs à ceux des charbons, pour un rendement équivalent.
Rendez-vous est déjà pris pour une nouvelle journée en 2014, car ce gisement de déchets du GR96 apparait chaque fois plus important. Cette première journée de nettoyage permettra de fixer les objectifs, et nous l'espérons trouver partenaires et bénévoles plus nombreux.
Affaire assurément à suivre !

A noter: la présence de journalistes (FR3, nature en France, Dauphiné Libéré)
A déplorer: toujours pas de réaction de la mairie d'Araches, responsable de la pollution.

Les bénévoles de cette première jourée de nettoyage du GR96
Une partie des bénévoles de cette première journée de nettoyage.

2013-10-12-nettoyage-gr-96-celine-simon
Le décrochage des pneus en bas de la tyrolienne.




21 mai 2013:
le projet de nettoyage de la décharge sauvage le long du GR96 à Magland avance.
Philippe Goitschel et Olivier Dufour ont rencontré aujourd'hui les élus de la commune de Magland, qui leur ont réservé un accueil très favorable. Ils ont pu évoquer une date pour une première journée de nettoyage, samedi 28 septembre ou 12 octobre 2013 à confirmer.

L'idée pour l'instant est d'effectuer une évacuation la plus "propre" possible, en utilisant la seule motivation et un peu d'huile de coudes et de genoux ! Une préparation du sentier d'accès sera nécessaire pour acheminer les déchets dans les meilleures conditions, au départ de Magland.Evacuer le plus de déchets possibles est bien sûr la priorité, mais aussi de communiquer et de responsabiliser toutes les générations sur notre manière de consommer et de jeter.


A noter que la mairie d'Araches à l'origine du flux de déchets (il est vrai dans les années 70) fait pour l'instant la sourde oreille...
A venir: le choix précis de la date et de l'organisation, le contact avec les partenaires. Affaire à suivre !

 

2013-05-decharge-magland-GR96
L'endroit à nettoyer, dans une gorge bien cachée sous les Carroz d'Araches

10 avril 2013: Olivier Dufour (Alta-Via) et Philippe Goitschel (Respect-Planet), ont repéré une décharge sauvage en pleine montagne. Des déchets, essentiellement automobiles, ont été précipités du haut d’une falaise pour aboutir près d’un cours d’eau 150 m en contrebas.  La décharge borde le sentier de grande randonnée GR96 (Tour des pays du Mont-Blanc). La quantité de déchets est estimée à 100 m3. Le site, difficile d’accès, impose maintenant de réfléchir à la faisabilité d’une évacuation en centre de tri.

 

 En profitant du voyage, Philippe et Olivier ont déjà descendus 6 pneus à dos d'homme, ce qui ne représente qu'une infime partie des déchets mais a déjà nécessité quelques accrobaties !

2013-04-10-operation-nettoyage
Descente de quelques pneus à dos d'homme

2013-04-10-operation-nettoyage-1