ALTA-VIA

Bernina, ascension du Piz PalüAprès le Mont-Blanc, les 4000 du Mont-Rose, le Grand Paradis, l'Oberland, nos fidèles belges souhaitaient un programme plus technique pour cette année. Malgré une météo "changeante", nous avons pu enchainer de belles journées sur des sommets magnifiques.
Les cabanes suisses (mais ici on dit "Chamanna"), confortables et accueillantes, se sont succédées, avec une mention spéciale pour la cabane Tschierva, rénovée et idéalement placée, au pied de la fameuse Bianco Grat, et pour la Chamanna Coaz, qui nous a chaleureusement accueillis après un long épisode sous la pluie. Jusque là, il faut avouer que la météo ne nous avait pas souris : nous avions pu ralier chaque refuge, mais les projets initiaux étaient difficiles à tenir. La Fuorcla Boval, aux passages rocheux intéressants, puis le Chapütschin, nous avaient le temps d'une éclaircie quand même assurés une acclimatation en douceur, avec des paysages variés.
Mais c'est le 4ème jour que nous avons pu nous émerveiller vraiment de l'environnement. Après une nuit encore neigeuse, la montagne, étincelante, était magnifique. Nous avons traversé Dschimels et piz Sella, entre les refuges Coaz et Marinelli, sur des glaciers vierges de toute trace au pied de sommets majeures comme la Bernina et le Piz Roseg. Cette randonnée glaciaire entre Suisse et Italie, avec des passages faciles en arête, où nous devions parfois brasser une neige lourde, a sollicité notre sens de l'itinéraire et notre physique. Quel bonheur alors d'arriver en Italie au refuge Marinelli, où l'accueil moins formel tranchait avec la rigueur suisse ! bière, vin de la Valtelline ont coulé à flot après cette belle journée.
Le lendemain la véritable partie "technique" commençait, pour le bonheur de Philippe qui redoutait les grands espaces glaciaires monotones. L'accès au refuge Marco e Rosa demandait déjà de remonter un couloir à 45°, en excellentes conditions le matin. Après une bonne pause au refuge, le programme était de remonter la voie normale de la Bernina, la "Spalla Grat". Une sorte de temps brumeux, mais avec une visibilité correcte, nous accompagna pour l'ascension de cette belle arête, aérienne, aux passages mixtes variés. Décalés par rapport aux autres cordées parties directement de Marco et Rosa, nous étions quasiment seuls au sommet. Ambiances étranges entre les nuages, qui se déchiraient parfois pour laisser apercevoir tantôt un pic désolé, tantôt les lignes fuyantes qui plongeaient vers les glaciers alentours. Après cette belle ascension du 4000 le plus oriental des Alpes (occidentales !), nous avons continuer à tester au refuge les bons vins de la Valtelline !
Le lendemain la météo de nouveau parfaite promettait de finir en beauté ce séjour. Il s'agissait de traverser Bellavista, puis les Piz Palü, pour rejoindre enfin les remontées de Diavolezza et boucler la boucle. Parcours classique, varié et magnifique sur des arêtes à presque 4000 m. La journée a tenu ses promesses, les appareils photos étaient en action permanente tellement les vues étaient splendides ! Les passages, peu difficiles mais toujours intéressants, s'enchaînaient joliment dans cet environnement esthétique. Nous avons enfin rejoint les remontées de Diavolezza pour un dernier repas, en contemplant ce cirque admirable : Palü, Bernina, Morteratsch, sans aucun doute reviendrons nous pour d'autres périples dans ce secteur où les ascensions intéressantes sont légions. Et malgré la météo difficile des premiers jours, nous avions finalement réussi à réaliser de belles ascensions, sans doute plus "techniques" que les années précédentes.
Bravo à nos valeureux clients belges : Natacha, Françoise, Pierre et Philippe, qui nous l'espérons auront tous pris plaisir pendant ce séjour.

Bernina : traversée de Coaz à Marinelli par le Piz Sellales arêtes du Piz Bernina : Spalla Grat